» Le Consortium dans les médias » L’Express de Madagascar, 30 décembre 2003
 
Tout déplier Tout replier

 
 

L’Express de Madagascar, 30 décembre 2003

 

POUR UNE PLATE-FORME COMMUNE

La conférence de presse organisée à Paris par le Consortium de solidarité avec Madagascar (Cdsm), le mercredi 17 décembre, avec Mme Lalao Randriamampionona, coordinatrice du Comité national préparatoire de la plate-forme commune des organisations de la société civile malgache, avait pour but de répondre à cette question.

[ De g. à d. : Jean Claude Rabeherifara, membre de la Représentation de Drv en Europe ; Jean-Yves Barrère, président du Consortium de solidarité avec Madagascar ; Lalao Randriamampionona, coordonatrice et porte-parole du Comité national préparatoire (Cnp) de la Plate-forme des organisations de la société civile malgache (Oscm). ]

Ce Consortium, selon son président Jean-Yves Barrère, a été créé en octobre 2002 à la suite du voyage à Madagascar d’une délégation de la société civile française venue à Antananarivo rencontrer et soutenir la société civile malgache au cours de la crise de 2002. Le Consortium regroupe différentes organisations non-gouvernementales françaises telles que Cimade, Survie, Crid, Ccfd ainsi que des associations malgaches de droit français.

Madame Lalao Randriamampionona a parlé du mouvement de la société civile à Madagascar à l’heure actuelle en survolant au préalable son histoire et son évolution récente. En avril 2003, un mouvement inédit, aux enjeux historiques décisifs, s’est initié au sein de la société civile pour la mise en place d’une plate-forme nationale de toutes les organisations de la société civile à Madagascar : communautés de base, associations, collectifs. Le but est d’une part de rassembler et de structurer la société civile malgache autour d’une vision commune et d’un projet de société auquel aspire le peuple malgache. D’autre part, il s’agit de mettre en place les conditions de base indispensables pour permettre à la société civile de devenir une véritable force incontournable dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de l’ensemble des stratégies, politiques, programmes et projets de développement à Madagascar qui doivent se situer en droite ligne de ce projet de société.

Un Comité national préparatoire conduit sur le plan stratégique, technique, organisationnel et financier les préparatifs de la Convention nationale des organisations de la société civile malgache dont la tenue est planifiée en avril-mai 2004 au cours de laquelle sera mise en place La plate-forme nationale. Six grandes commissions ont été mises place pour approfondir les domaines critiques du développement à Madagascar et axés sur des thèmes tels que : Qu’est-ce que la société civile ?, Politique et citoyenneté, Dette et développement, Mondialisation, Omc, Partenariat, Laïcité de l’Etat, Question foncière.

Deux ateliers interrégionaux sont prévus en février pour les 3 provinces du Nord et en mars pour les 3 provinces du Sud pour préparer la Convention nationale.

Puis Lalao Randriamampionona a présenté rapidement le réseau Drv (Dinika sy Rindra ho an’ny Vehivavy) et l’organisation Taratra dont elle est le présidente du conseil d’administration.

Le réseau Drv (Comité de Concertation et de Coordination des Associations et Ong-Femmes de Madagascar) a été fondé officiellement en 1995 et compte actuellement plus de 600 associations, communautés de base, collectifs implantés sur l’ensemble de l’île et travaillant dans divers secteurs. Le Comité Drv est accrédité auprès des Nations Unies depuis 1995 et auprès de la Cnuced depuis 2001.

Les objectifs stratégiques du Drv sont : la promotion de la femme sur la base d’un partenariat véritable avec l’homme en tant qu’associés à part entière et à égalité coopérant dans l’harmonie (« Genre et développement ») - la promotion de citoyens hommes et femmes pour la transformation de Madagascar en un pays bien gouverné, modèle de démocratie et de développement (Bonne gouvernance) - le renforcement de la société civile malgache dont le Comité Drv est une composante.

L’organisation Taratra fondée en 1994 travaille dans le développement rural intégré avec les couches les plus défavorisées, notamment dans le Sud de Madagascar. Les actions de l’organisation tournent autour de 3 axes principaux : l’axe Eau-Hygiène et Assainissement, l’axe Agro-forêt et l’axe Appui aux initiatives locales de développement.

Par son approche et ses réalisations, Taratra réussit à démontrer l’efficacité et les performances d’une organisation nationale non-gouvernementale.

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter