» Textes & documents » FSM2006 : Contribution de l’AGMSFSM, AG des mouvements sociaux du Forum social mondial de Bamako
 
Tout déplier Tout replier

 
 

FSM2006 : Contribution de l’AGMSFSM, AG des mouvements sociaux du Forum social mondial de Bamako

 

FORUM SOCIAL MONDIAL 2006 - BAMAKO

Contribution de l’AGMSFSM, assemblée générale des mouvements sociaux au Forum social mondial de Bamako

27 janvier 2006


Cette réunion a regroupé une cinquantaine de militants représentant différents mouvements et réseaux de différents continents. Nous relevons ici les points qui ont fait accord à son issue.

Pour la première fois, l’Afrique accueille le FSM à BAMAKO au Mali. Les participants considèrent que c’est un événement de première importance pour cette terre africaine meurtrie par tout ce que l’humanité a produit de pire.

L’AGMSFSM dénonce les conséquences en Afrique comme partout ailleurs des politiques libérales et néo-coloniales engendrées par la globalisation des échanges commerciaux, sous les auspices des grandes puissances et des instances internationales comme l’OMC, la Banque Mondiale et le FMI avec son avatar le NEPAD.

C’est le développement de la pauvreté, de la précarité, des carences en matière de santé, d’éducation et de biens de première nécessité (eau, nourriture, énergie, logement etc.), c’est aussi la privation des droits sociaux, civiques et économiques les plus élémentaires.

Nous nous engageons à renforcer les mouvements sociaux existants, pour l’accès, la défense et la reconquête des droits pour tous les peuples de l’Afrique. Ce sont les conflits armés, entretenus par les intérêts néo-libéraux et le trafic d’armes à l’échelle planétaire.

Nous défendons une mondialisation de la paix, l’interdiction du commerce des armes et la ré affectation des dépenses militaires vers le bien social.

Nous exigeons qu’il soit mis fin à la barbarie et au pillage des ressources naturelles imposés aux peuples du Sud par les puissances du Nord, le démantèlement des bases militaires impérialistes.

C’est aussi dénoncer la dette qui reste un problème central pour l’Afrique, véritable instrument d’asservissement moderne et de domination impérialiste. C’est le programme d’annulation de la dette proposé par le G8 qui ne règle pas les vrais problèmes, repousse les échéances et maintient les conditions avec pour conséquences de vastes opérations de privatisation des services publics par les états endettés. Nous exigeons une annulation pure et simple de la dette des pays du Tiers Monde, la restitution aux peuples des biens volés par les élites dirigeantes et un véritable coup d’arrêt à la corruption.

C’est la question des migrations qui prend de nouvelles proportions avec son traitement odieux par l’Union Européenne en collaboration avec les pays africains « frontaliers ». C’est l’entretien d’un climat de racisme et de stigmatisation de l’immigré par la plupart des gouvernements européens et notamment l’Italie ou la France. Tout ceci aboutit à la criminalisation et à l’exploitation des populations immigrées. Nous exigeons que soit instauré un droit souverain de Libre Circulation des personnes.

Ce sont les femmes en première ligne quand il s’agit de travailler pour la subsistance de leur communauté, panser les plaies des victimes des conflits, ce sont les femmes en lutte contre les violences sexistes, les coutumes patriarcales et leur corollaire d’injustices et de barbarie (mariages forcés, mutilations sexuelles...). Nous reconnaissons et soutenons les luttes menées par les femmes africaines.

Ce sont les profonds déséquilibres instaurés par les politiques de subventions agricoles des pays riches avec leurs conséquences directes sur l’appauvrissement de l’Afrique rurale. Nous revendiquons une véritable équité des relations commerciales agricoles Nord/Sud et la souveraineté alimentaire pour les peuples d’Afrique.

Nous dénonçons les règles du libre échange imposées par l’OMC et le FMI, leurs conséquences sur les populations et l’environnement. Nous réclamons l’instauration d’autres règles d’échange entre les peuples. L’AGMSFSM appelle à démasquer les vraies motivations et les vrais impacts des décisions des puissants de la planète et à diffuser l’information de manière compréhensible aux peuples et aux mouvements sociaux du monde entier.

L’AGMSFSM appelle à renforcer le développement des luttes des mouvements sociaux en popularisant les victoires et en faisant partager les expériences, afin d’offrir un vrai avenir à tous les peuples et permettre à leur jeunesse de participer à la construction d’un monde juste.

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter